image-blog-slow-life

La Slow Life : ralentir pour s’épanouir

Avez-vous entendu parler de la slow life ? Très en vogue depuis quelques années, le concept est né dans les années 80. Il s’inscrit dans un phénomène de rupture, à contre-courant du fast-living, de l’extravagance, de la stimulation permanente et de la consommation à outrance dans laquelle nous vivons. La slow life signifie littéralement ralentir sa vie. Ralentir le rythme, prendre le temps de vivre, vivre à son rythme, dites-le comme vous le souhaitez.

Avez-vous entendu parler de la slow life ? Très en vogue depuis quelques années, le concept est né dans les années 80. Il s’inscrit dans un phénomène de rupture, à contre-courant du fast-living, de l’extravagance, de la stimulation permanente et de la consommation à outrance dans laquelle nous vivons. La slow life signifie littéralement ralentir sa vie. Ralentir le rythme, prendre le temps de vivre, vivre à son rythme, dites-le comme vous le souhaitez.

La slow life, qu’est-ce que c’est ?

Vivre la slow life, c’est avant tout refuser la croyance globale actuelle selon laquelle la rapidité fait la réussite indissociable au bonheur. Nous voulons tout, tout de suite, maintenant. Tant dans nos vies personnelles que professionnelles. C’est un fait. Et, de manière générale, ça ne va pas en s’améliorant.

Or, de nombreuses études en sociologie démontrent aujourd’hui que cette injonction à accélérer sans cesse est nocive. Nous nous imposons un rythme de plus en plus efreiné. Un rythme au gré de l’infobesité, où nous sommes constamment stimulés par un surplus d’informations. Une surinformation (parfois aussi désinformation) toujours plus rapide, malsaine, stressante, polluante. Bref, si ces quelques lignes vous semblent étrangement familières, il est temps d’appuyer sur le bouton pause.

Car c’est justement ça la slow life : faire une pause, ou du moins ralentir. Ralentir pour vivre plus sereinement.

Ralentir, est-ce vraiment envisageable ?

Ralentir ? Mais peut-on vraiment se permettre ce luxe ? Dans une vie où dans une journée il nous faut concilier travail, famille, amis, gérer le quotidien, etc.

Et bien pour nous c’est simple. Tout est question de priorité, d’organisation, et de volonté. Il est clair qu’en ne modifiant pas vos habitudes, vous ne parviendrez pas à mener la slow life.

La slow life nécessite de savoir lâcher prise, accepter qu’on ne peut pas garder le contrôle en permanence. Pour nous, la première étape de la slow life c’est se déculpabiliser. Oui, tout ne sera pas parfait, oui, tout ne sera pas fait immédiatement. Mais qu’est-ce que ça fait du bien.

La slow life pour vivre plus heureux ?

Concrètement, adopter la slow life c’est transformer son mode de vie pour que sa vie quotidienne ne soit pas synonyme de stress mais tout l’inverse.

Avant cela, il faut passer par une petite phase introspective. Dans quel environnement je vis ? Est-ce que cela me convient ? Quelle est ma routine ? Est-ce qu’elle me procure du plaisir ? Est-ce que je fais telle chose par machinisme ou par volonté ? Voici tout un tas de questions pouvant apporter des pistes de réflexion quant à la tournure que prend le terme de slow life pour vous.

La slow life est propre à chacun, à chaque foyer. Elle dépend de nos besoins, nos envies, nos ambitions. Cela demande de revenir à l’essentiel de ce qui nous rend réellement heureux. Elle se construit sur le long terme, c’est un équilibre qu’on cherche à atteindre.

Par où commencer ?

Chez Simple Things, l’un de nos mantras : se déconnecter pour mieux se reconnecter. Cela fait directement écho avec l’infobésité que nous évoquions précédemment. Nous sommes constamment en train de zapper entre les mails, les messages, Instagram, Facebook, les news, etc. Les écrans, les réseaux sociaux, l’information en continue (même s’ils sont de formidables outils de travail entre autres, ne soyons pas langue de bois) envahissent nos quotidiens et y prennent une place démesurée. Or, si l’on veut aspirer à plus de sérénité et de quiétude, il est indispensable de savoir les délaisser le plus possible.

En pratique, on peut définir une plage horaire sans écran pendant laquelle on décide de prendre du temps pour soi, pour faire autre chose. Cela ne signifie pas forcément ne rien faire, mais faire quelque chose qui nous fait du bien : lire, aller marcher, cuisiner, jardiner, bricoler, méditer, … Il existe mille et une possibilités de se faire plaisir sainement et simplement au quotidien. Et vous le verrez, nous en sommes convaincus, ce sont ces petits moments de plaisir simples où vous prenez le temps, chaque jour, qui vous mèneront vers le bonheur et la plénitude tant convoités.

En attendant, n’hésitez pas à nous faire part de votre réflexion dans l’espace commentaires. 🤗

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
0
Votre panier est vide !

Il semblerait que vous n'ayez rien ajouté pour le moment.

Parcourir la boutique
Alerte Stock Nous vous préviendrons quand le produit sera à nouveau disponible.

SURPRISE !

Inscrivez-vous pour recevoir notre calendrier 2022-2023

et découvrez nos 12 recettes anti-gaspi et astuces gourmandes

Téléchargement gratuit dès maintenant !

Nous respectons votre vie privée